AHL

Une relève qui ne se développe pas

(C) Martin Alarie / JdeM

Quand une équipe connaît une saison particulièrement difficile et que ses chances de participer aux séries éliminatoires semblent s’être envolées, elle fait souvent appel à ses jeunes espoirs afin de leur offrir du temps de jeu. Dans le cas des Canadiens de Montréal, il semble difficile de déterminer quel espoir mérite réellement du temps de jeu avec le grand club.

Nikita Scherbak, rappelé au cours de la dernière semaine, semble être le seul espoir intéressant du Rocket de Laval, et ce, depuis le début de la saison. Chris Terry et Matt Taormina présentent de belles statistiques, mais on ne parle pas de joueurs en devenir. Ils ont fait leurs classes et passeront probablement l’ensemble de leur carrière dans l’AHL.

Parmi les autres options, on pense aux Michael McCarron, Noah Juulsen… et c’est tout. Peu d’éléments étant des produits de l’organisation et pouvant se développer à long terme semblent apte à disputer des rencontres dans la LNH en cette fin de saison difficile. Qu’est-ce qui peut expliquer une banque d’espoirs si dégarnie? Un système de développement mal érigé au sein de l’organisation montréalaise.

Sylvain Lefebvre nuit aux jeunes

(C) TVA Sports

L’entraineur-chef de la filiale lavalloise est arrivé en poste en 2012. À cette époque, l’équipe affichait encore les couleurs des Bulldogs d’Hamilton. Deux déménagements et six saisons plus tard, Lefebvre est toujours l’entraineur-chef de l’équipe.

Pourtant, l’équipe n’a participé aux séries éliminatoires une seule fois au cours des cinq dernières saisons, soit en 2016-2017. Elle avait été éliminée dès le premier tour. Ce n’est guère mieux cette saison, alors que le Rocket se retrouve à 15 points d’une place en séries en date du 4 janvier. Depuis l’arrivée de l’entraineur québécois derrière le banc de l’équipe, la filiale des Canadiens a affiché un bilan positif à seulement deux reprises.

Évidemment, puisque la mission demeure de développer des jeunes, on ne peut pas seulement se fier aux statistiques. Certains joueurs se font rappeler en cours de saison, ce qui peut influencer le classement d’une équipe en AHL. Les éléments mis à la disposition de l’entraineur suite au repêchage influenceront aussi les résultats. Toutefois, regardons de plus près les joueurs ayant gradué dans la LNH après avoir débuté leur parcours professionnel sous les ordres de Lefebvre. (Au moins une saison complète)

  • Nathan Beaulieu – Troisième paire, échangé aux Sabres de Buffalo;
  • Sven Andrighetto – Deuxième ou troisième trio, échangé à l’Avalanche du Colorado;
  • Charles Hudon – Troisième trio, première saison dans la LNH;
  • Greg Pateryn – Troisième paire, échangé aux Stars de Dallas.

Rien d’extravagant, mais surtout rien de positif. Regardons maintenant les plus récents premiers choix de l’équipe au repêchage :

  • 2012 : Michael McCarron : ne parvient pas à s’imposer dans la LNH;
  • 2013 : Nikita Scherbak : se rapproche de la LNH, mais ne s’est toujours pas imposé;
  • 2014 : Noah Juulsen : blessure, trop peu d’expérience chez les professionnel pour l’évaluer.

Aussi, si l’on remonte à plus loin, Lefebvre ne fut pas en mesure de développer le choix de première ronde des Canadiens en 2010, le défenseur Jared Tinordi. Ainsi, même au delà des statistiques, l’entraineur-chef actuel de nos espoirs ne convainc pas.

Initier un changement dès maintenant

(C) Graham Hughes/The Canadian Press

Marc Bergevin dit toujours avoir confiance en Lefebvre pour s’occuper de la relève. Un fait qui est tout sauf rassurant.

Bien entendu, il n’est pas rare de voir des dirigeants protéger les membres de leur équipe devant les médias, avant de les congédier en fin de saison. Toutefois, je crois que pour le bien du développement des jeunes, ce congédiement doit se faire immédiatement. Un tel changement permettrait au nouvel entraineur sélectionné d’évaluer son équipe d’ici la fin de la campagne 2017-2108 afin d’être fin prêt pour l’an prochain.

Je pense notamment à un homme comme Dominique Ducharme, actuel entraineur-chef des Voltigeurs de Drummondville. Ducharme est réputé pour bien développer les jeunes talents. Gagnant de la médaille d’or avec Équipe Canada lors du plus récent mondial junior, il cadrerait bien dans l’organisation montréalaise.

Depuis le début de sa carrière d’entraineur dans la LHJMQ, il a dirigé de jeunes étoiles montantes. On peut penser à Nathan Mackinnon, Jonathan Drouin, Nikolaj Ehlers et Timo Meier. Il a aussi remporté la Coupe Memorial avec les Mooseheads d’Halifax en 2012-2013. On parle donc d’un entraineur au profil très intéressant.

Toutefois, avant de parler de nouvel entraineur-chef, attendons le départ de Sylvain Lefebvre. Il est temps que Marc Bergevin ouvre les yeux et congédie l’un des hommes qui nuit au développement de son équipe.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut