Autre

La Coupe du monde à Montréal?

En juillet dernier, le Canada, les États-Unis et le Mexique ont déposé une candidature commune pour l’organisation de la Coupe du monde de soccer 2026. Un projet qui, s’il aboutit, serait sans précédent.

Denis Coderre, l’ancien maire de Montréal, s’était déjà prononcé en faveur d’une implication de la ville dans ce projet. Avec la nouvelle administration, la donne aurait pu changer. Toutefois, la nouvelle mairesse Valérie Plante a déclaré, il y a quelque jours, être totalement favorable à ce que Montréal accueille des matchs de cette compétition. «C’est un grand événement, la Coupe du monde, on la veut. Quelle belle vitrine pour Montréal, qui est une ville de hockey, de football et une ville de soccer.»

Québec approuve

«Le gouvernement du Québec est prêt, tout comme la Ville de Montréal, à poursuivre les discussions et l’analyse du dossier afin de supporter cette candidature.» Voici les mots de Philippe Couillard à l’adresse de Valérie Plante. Montréal sera donc soutenu dans sa candidature.

Un soutien de poids, mais qui semble nécessaire tant la coopération entre la municipalité et l’état est primordiale, d’une part pour l’obtention de la compétition, mais surtout pour la réussite de l’organisation d’un tel événement.

Des coûts difficiles à évaluer

Le Stade olympique de Montréal, qui accueillerait la compétition, doit faire peau neuve. Des travaux pour changer le toit ont déjà été effectués. Toutefois, la perspective d’accueillir la Coupe du monde de soccer devrait compliquer quelque peu le travail des architectes. La FIFA demande aux villes organisatrices un stade à ciel ouvert.

La question de l’installation d’un toit rétractable se pose, mais le coût de cette opération pourrait être dissuasif. Les informations à ce sujet ne sont que peu nombreuses et il est difficile de chiffrer l’ampleur d’un tel projet. Il est clair que la mairie de Montréal ne devra pas être économe si elle désire réellement accueillir cet évènement.

En plus du stade, de nombreuses autres dépenses sont à prévoir dans les domaines de la sécurité, du transport ou encore des infrastructures. Montréal espère obtenir une aide financière du Québec et même d’Ottawa. « On veut être certain qu’on avance avec la contribution et l’aide financière de nos partenaires provinciaux et fédéraux », a déclaré Valérie Plante.

Edmonton, Vancouver et Toronto ont également fait part de leur intérêt pour accueillir cette compétition. Trois des quatres villes devraient être retenues. La FIFA annoncera le choix du ou des hôtes de ce mondial en mai 2020.

D’ici là, Montréal aura le temps de mûrir ce projet qui pourrait générer de nombreuses retombées économiques. Dans tous les cas, cette candidature constituerait un bon moyen pour le Canada de se qualifier directement pour un mondial.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut