ATP

Traitement de faveur pour Federer? La polémique déboutée

(C) Quinn Rooney - Getty Images

Le toit du Rod Laver Arena continue de faire jaser près d’une semaine à la suite du sacre du Suisse Roger Federer aux dépens du Croate Marin Cilic par la marque de 6-2, 6-7(5), 3-6, 6-3 et 6-1. Malgré les températures élevées tout au long du tournoi, aucun stade n’avait été couvert avant cette dernière rencontre chez les hommes.

À LIRE ÉGALEMENT: Finale de l’Open d’Australie – Un toit qui fait jaser

L’organisation du tournoi a attendu jusqu’à 19h, soit à 30 minutes de la finale, avant de confirmer leur décision. Federer et Cilic avaient toutefois été préalablement mis au fait de cette probabilité de jouer à l’intérieur. Les deux hommes ont également eu la possibilité de pratiquer avec sous le toit du Rod Laver Arena afin de s’acclimater à un stade fermé. Contrairement à son adversaire, Cilic n’a pas souhaité s’entraîner dans un stade fermé.

En effet, le Croate ne voulait pas changer ses habitudes: « J’ai joué sur le même terrain durant tout le tournoi, ai pratiqué sur le même court, alors c’est là que je me suis échauffé », a-t-il déclaré après la finale. En d’autres mots, comme pour beaucoup d’athlètes, la superstition l’a emporté.

Federer fait fit de la température pour son cordage

L’homme aux 20 titres du Grand Chelem avait déjà procédé au cordage de ses raquettes lorsqu’on lui a annoncé que la rencontre pourrait se disputer sous toit. Toutefois, tel que l’explique la compagnie de cordage Priority One,  il n’a tout de même pas souhaité modifier la tension de ses raquettes.

Il n’a pas souhaité modifier celles-ci – elles étaient prêtes depuis 14h – car il ne met pas l’emphase sur des petits détails, tels que les changements de températures. « Pour moi, ça ne change rien à la préparation, à vrai dire. J’étais prêt pour les deux« , a déclaré Roger Federer. Il faut croire qu’il disait vrai.

La polémique qui n’en était pas une

Beaucoup d’experts mais, surtout, de fans se sont plaints du soi-disant traitement de faveur dont aurait bénéficié Roger Federer pour la finale des Internationaux d’Australie. Toutefois, à la lumière des explications données par le tournoi quant aux mesures de chaleur extrême, ainsi que des explications des deux joueurs, de même que celles de Priority1, il est clair que cette polémique, une fois de plus, n’avait pas lieu d’être, et encore moins de durer près d’une semaine. Une fois de plus, les médias sociaux se sont enflammés pour rien.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut