Tennis

Rebecca Marino est officiellement de retour

(Getty Images North America)

Rebecca Marino a remporté ce mercredi son premier match dans le tableau principal d’un tournoi depuis février 2013. Elle dispute présentement le tournoi ITF d’Antalya, en Turquie, où elle a déjà remporté trois matchs de qualifications. Au premier tour, elle a éliminé une autre qualifiée, la Suissesse Sina Zuger (un convaincant 6-1 et 6-2).

Éloignée du circuit depuis cinq ans, Marino avait annoncé son retour à l’automne 2017. Elle avait d’abord visé octobre, mais une règle de l’ITF l’a empêchée de prendre part aux tournois qu’elle avait sélectionnés. En effet, la Fédération Internationale de Tennis stipule qu’un joueur doit être éligible aux contrôles anti-dopage six mois avant de disputer un match en compétition officielle. Cette condition est maintenant remplie.

Espoir du Tennis Canadien

Rebecca Marino est arrivée très jeune sur le grand circuit, remportant son premier Challenger à seulement dix-huit ans. En 2010, elle s’est révélée au grand public en prenant part à son premier tournoi du Grand Chelem, à l’US Open. Après être sortie des qualifications, elle avait poussé Venus Williams jusqu’au jeu décisif lors d’une rencontre au deuxième tour. Marino avait finalement été battue par l’Américaine, mais avait récolté les compliments de Venus: « A chaque fois que j’avais une opportunité, elle sortait un gros service. Maintenant je comprends mieux ce que doivent ressentir mes adversaires. »

Après une fin de saison encourageante, qui l’avait vue remporter trois nouveaux Challengers, Marino avait encore progressé en 2011. À Wimbledon, sa défaite au troisième tour lui avait permis d’atteindre son meilleur résultat en Grand Chelem, ainsi que son meilleur classement en carrière. Elle était numéro 38 mondiale.

Dépression, fin de carrière, et entrée à l’université

En 2012, après une défaite au premier tour de l’Open d’Australie, Marino avait révélé avoir beaucoup de mal à gérer la fatigue mentale et physique entraînée par la pratique du tennis professionnel. En février, elle avait annoncé qu’elle prendrait une pause, imposée par sa dépression. Après un bref retour, elle avait finalement mis fin à sa carrière en février 2013. Parmi les raisons qui ont influé sur sa santé mentale, la jeune joueuse avait cité l’isolement, la pression et le harcèlement via les réseaux sociaux.

Une fois sa carrière arrêtée, Marino s’est inscrite à l’université, où elle a étudié la littérature anglaise. Elle était également membre de l’équipe d’aviron. Par ailleurs, elle a courageusement affronté sa maladie et a travaillé avec un psychologue pour retrouver un équilibre. À présent, elle se dit grandie, mature et plus apte à affronter la vie sur le circuit (The Canadian Press).

Sensibilisation aux maladies mentales et retour au tennis

L’histoire de la Canadienne contribue à attirer l’attention sur la stigmatisation qui entoure toujours les maladies mentales. La journée Bell Cause, qui tombe cette année le 31 Janvier, se bat pour effacer les préjudices qui touchent particulièrement ces maladies. En choisissant de partager ses difficultés avec beaucoup d’honnêteté, Rebecca Marino contribue à la lutte. L’ex-Top 40 se dit aujourd’hui prête à retrouver la compétition: « J’ai appris que j’étais résistante. J’ai beaucoup vécu à un jeune âge. », a-t’elle confié à The Globe and Mail.

En ce jour, Marino n’a plus de classement et a conscience qu’elle devra disputer un certain nombre de tournois sur le circuit ITF avant de retrouver sa place au sein du Top 50. La tâche ne l’effraie pas. Cette victoire dans le tableau principal à Antalya est un bon début. Son service demeure puissant et sa motivation, intacte. Si le processus se déroule sans difficulté, elle devrait vite retrouver le circuit principal.

En bref: Azarenka de retour à Indian Wells

Victoria Azarenka (Getty Images North America)

De son côté, Victoria Azarenka effectuera  son retour à la compétition lors du tournoi d’Indian Wells qui aura lieu du 7 au 18 Mars prochain. La Biélorusse avait pris une pause mi-2016 pour donner naissance à son fils. Elle avait repris le tennis à Majorque en Juin 2017, mais le reste de sa saison avait été grandement perturbé par une bataille légale pour la garde de son fils, qui l’empêchait de quitter la Californie. Cette décision avait forcé l’ex-numéro un mondiale à faire l’impasse sur l’US Open et l’Open d’Australie. En Janvier, Azarenka a obtenu la garde de son fils et annoncé son retour. Elle a reçu une invitation pour le tournoi d’Indian Wells, qu’elle a déjà remporté par deux fois dans le passé (2012 et 2016).

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut