Autre

Larry Nassar condamné à 170 ans de prison

« C’est un honneur et un privilège de vous condamner […] vous ne méritez pas de sortir de prison un jour. »

Voici les mots que la juge en charge du dossier Rosemarie Aquilina a employé au moment d’annoncer en direct à la télévision nationale la condamnation de Larry Nassar. L’ancien médecin de l’équipe nationale américaine de gymnastique a été reconnu coupable d’inconduites sexuelles envers de très nombreuses gymnastes. Sa peine variera entre 40 et 175 ans de prison. Agé de 54 ans, Larry Nassar devrait donc finir ses jours en prison.

Des témoignages marquants

Pendant une semaine, près de 170 athlètes ou ex-athlètes, pour la plupart mineures au moment des faits, se sont succédées à la barre pour que les agissements de l’ancien médecin ne restent pas impunis.

Parmi les victimes, on trouve notamment Simone Biles, McKayla Maroney, Jamie Dantzscher, Aly Raisman ou encore Jordyn Wieber. Toutes multimédaillées, leur parole a su libérer celle de toutes les autres victimes de Nassar et a décuplé l’impact médiatique de ce procès hors-norme. La force des témoignages a beaucoup marqué et l’horreur vécue par toutes ces jeunes filles a été mise en lumière.

Nassar a écouté tous ces témoignages la tête baissée, souvent en pleurs, et clamant qu’il « gardera ces mots [les mots des victimes] avec lui pour le restant de ses jours. »

USA Gymnastics dans l’oeil du cyclone

C’est tout naturellement en constatant la totale impunité dans laquelle a agi Larry Nassar durant de nombreuses années que les critiques se sont tournées vers USA Gymnastics. Au terme de son enquête, l’hebdomadaire d’Indianapolis, IndyStar, a découvert que la fédération avait délibérément choisi de couvrir certaines plaintes pour ne pas alerter la police des agissements de son médecin.

Le Président de la fédération Steve Penny avait démissionné de ses fonctions en mars 2017 dès les premières révélations de l’affaire par la presse. Ce lundi. le 22 janvier 2017, c’était au tour de Paul Parilla, Président du conseil d’administration, de son adjoint Jay Binder et de la trésorière Bitsy Kelley de soumettre leurs démissions.

À la suite de l’affaire Weinstein et de la libération de la parole des victimes d’inconduites sexuelles, l’affaire Nassar a entraîné en prison un autre prédateur sexuel. Pendant plusieurs dizaines d’années, le médecin a abusé de ses fonctions en abusant ses patientes qui n’avaient, jusqu’à aujourd’hui, pas eu la force de témoigner publiquement. Après un procès surmédiatisé aux allures de thérapie cathartique, Nassar a été condamné à passer le restant de ses jours en prison par la juge Rosemarie Aquilina, désormais devenue un symbole aux États-Unis. Elle déclare, au moment d’annoncer sa peine à Nassar : « Je viens de signer votre arrêt de mort. »

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut