Autre

Les deux Corées défileront sous la même bannière

Au terme de négociations, la Corée du sud et sa voisine du Nord ont décidé que leurs athlètes olympiques défileraient ensemble à Pyeongchang lors des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux d’hiver. Les athlètes des deux pays effectueront un tour du stade derrière un drapeau commun représentant l’ensemble de la péninsule coréenne. Voir les deux Corée défiler sous le même drapeau n’est pas chose inédite. Cependant, la formation d’une équipe commune de hockey féminin constitue une première.

Un geste politique

Rarement la Corée du nord n’a généré telle peur; les récents tests de missiles du leader nord-coréen et les clashs interposés avec le Président américain ont cristallisé l’opinion mondiale vis-à-vis de ce pays. La décision prise mercredi par les deux Corées peut constituer un signe d’espoir pour certains.

La Corée du sud, toujours officiellement en guerre avec le Nord et grand allié des Etats-Unis accueillera les Jeux Olympiques en février. Elle ne les avait jusqu’à présent accueilli qu’à une seule occasion, à Séoul en 1988. La Corée du Nord les avait boycotté. Le geste décidé mercredi de réunir les deux équipes sous la même bannière a donc une portée symbolique et pourrait traduire une volonté de rapprochement entre deux voisins depuis si longtemps déchirés.

La Corée du nord souhaite probablement profiter de cet événement diffusé dans le monde entier pour montrer une autre image du pays que celle répandue un peu partout.

Les Jeux de la paix ?

Le sport a souvent été porteur d’idées ou de messages politiques et les Jeux de Pyeongchang illustrent parfaitement ce phénomène. Ces JO ont eu pour effet de rouvrir des discussions qui étaient depuis longtemps rompues entre les deux pays. La négociation qui a eu lieue et qui a aboutie à un accord a peut-être posé les bases d’une plus grande coopération future nécessaire à l’évitement d’un conflit mondial.

Une délégation nord-coréenne sera accueillie au Sud samedi pour effectuer des visites des infrastructures. L’équipe de ski du Sud pourrait quant à elle aller s’entraîner dans une station au Nord. Les aller-retours sont normalement formellement interdits pour n’importe quel autre citoyen de ces deux pays.

De la création d’une équipe commune en hockey féminin se dégage également un sentiment d’unité propice à la paix. Peut-être n’est ce que pour la durée des Jeux, mais des signes montrent une certaine détente de l’atmosphère et nous laissent espérer la paix dans le futur. Espérons qu’elle ne soit pas simplement temporaire.

L’accord trouvé entre les voisins coréens pour faire défiler leurs athlètes sous le même drapeau et pour mixer leurs équipes de hockey féminin peut sembler anodin. Cependant il constitue une grande avancée diplomatique. Cette avancée ne sera rien si elle n’est pas suivie de plus amples discussions. Toutefois, la première pierre a été posée dans le cadre de la plus grande manifestation sportive de l’année (peut-être deuxième, car en concurrence avec la Coupe du monde de soccer cet été). Cela montre une fois de plus que le sport peut, par intermittence, prendre une forte connotation politique.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut