LHJMQ

Merci Mario !

© LHJMQ

Les Foreurs de Val-d’Or (15-20-3) ont annoncé jeudi la séparation entre l’entraîneur-chef Mario Durocher et l’organisation dans un communiqué sur le site internet de l’équipe.

Mon dernier article:

Durocher était à la barre des Foreurs depuis la saison 2012-2013. En un peu moins de six saisons avec l’équipe, Mario Durocher a récolté 200 victoires en saisons régulières ainsi que sa 500e victoire en carrière dans la LHJMQ. Il aura permis aux Foreurs de Val-d’Or de remporter une troisième coupe du Président dans leur histoire lors de la saison 2013-2014. Pour lui, c’était un premier championnat depuis sa victoire avec les Tigres de Victoriaville en 2001-2002.

Aucune surprise

L’annonce ne cause aucune surprise. Après plusieurs saisons à succès, malgré des séries décevantes en 2015-2016, l’organisation des Foreurs de Val-d’Or entreprend une reconstruction. Un processus qui peut prendre entre trois et cinq ans dans le hockey junior majeur. Un début de saison difficile confirmait peu à peu un départ imminent de Mario Durocher, mais aussi de quelques vétérans de l’équipe. En effet, les Foreurs ont transigé l’un des meilleurs gardiens de la ligue, Étienne Montpetit, aux Tigres de Victoriaville le 2 janvier. Plus tôt dans la journée, l’attaquant Simon Lafrance avait lui aussi été échangé aux Tigres. Le processus de reconstruction est inévitable pour l’avenir des Foreurs.

À lire également:

Merci Mario !

Certainement. Merci Mario ! Depuis la défaite des Foreurs en finale de la coupe du Président lors de la saison 2006-2007, l’équipe n’avait jamais atteint le deuxième tour des séries éliminatoires. Bien sûr, c’est le processus de reconstruction habituel pour une organisation de la LHJMQ. Par contre, les Foreurs avaient besoin d’un gros changement. À l’époque, le dernier entraîneur-chef à avoir rapporté un trophée à Val-d’Or, c’était Claude Bouchard en 2000-2001.

Puis, tu es arrivé. Avec une équipe prometteuse sous la main, tu es parvenu à mener l’équipe en deuxième ronde cette année-là. L’année suivante, avec les Anthony Mantha, Louis Marcotte, Guillaume Gélinas et Antoine Bibeau, pour ne nommer que ceux-ci, tu as poussé cette équipe vers un sommet inaccessible selon les experts de l’époque. Battre coup sur coup les Mooseheads de Halifax et le Drakkar de Baie-Comeau pour mettre la main sur la coupe du Président. Ce parcours était digne d’un conte de fées !

Mario Durocher a toujours été capable de soutirer le meilleur de ses joueurs et il ne fait aucun doute qu’il se trouvera un nouvel emploi sous peu.

Encore une fois, merci Mario !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut