Royal de Montréal

Les défis financiers de l’AUDL

Riptide de Vancouver déménage vers Portland Oregon pour la saison 2019 - Crédit; Jeff Bell UltiPhotos.com

Les franchisés de l’AUDL (American Ultimate Disc League) doivent rendre leur équipes attrayantes pour attirer les spectateurs et les partenaires qui assureront les revenus nécessaires aux opérations sportives. Location de terrain, uniformes, webdiffusion et transports sont quelques unes des dépenses d’exploitation les plus importantes pour les équipes.

L’AUDL cherche à maintenir ses franchisés en vie lorsqu’elles éprouvent des ennuis financier. Les solutions privilégiées à la fermeture de franchise sont le déménagement et les nouveaux investisseurs. Deux déménagements et une nouvelle prise de possession ont été annoncés au cours des dernières semaines.

Vancouver et Jacksonville déménagent

La franchise de Vancouver qui oeuvrait dans la division Ouest a annoncé qu’elle déménageait à Portland Oregon pour la saison 2019.

To Vancouver Riptide Supporters and the BC Ultimate Community

Vancouver devait représenter un marché avec beaucoup de potentiel; une grande communauté de joueuses et de joueurs, un bassin important de joueurs élites ainsi qu’un potentiel significatif de partenaires. Toutefois, l’attrait pour le Riptide ne s’est jamais matérialisé. Parmi les embûches qui ont mené à ce déménagement, l’incapacité à confirmer des partenaires financiers et une fiche perdante (1-13 en 2017) de l’équipe qui compétitionnait dans la très relevé division Ouest qui a remporté trois des quatre derniers championnats.

Le groupe L2 mené par Jim Loyd (aussi propriétaires du Rush de Toronto et du Outlaws d’Ottawa) a annoncé le déménagement pour la saison 2019. Il ne devrait donc y avoir que 5 équipes dans la division Ouest pour la saison 2018.

Par ce déménagement, il est dommage de voir une franchise canadienne déménagée aux États-Unis. Visiblement, les gestionnaires sur Riptide n’ont pas réussi à engager la communauté des joueurs élites dans le projet.

Les Cannons de Jacksonville eux aussi déménagent. Ils seront basés à Orlando en Floride pour la saison 2018. Ce changement donnera à l’équipe l’accès à un plus grand bassin de joueurs élites ainsi qu’à plusieurs complexes sportifs.

 De nouveaux propriétaires à Nashville

Les Nightwatchs de Nashville ont changé de main. Les deux nouveaux propriétaires entendent bien relancer cette franchise qui a connu une saison de misère en 2017 (0-14). C’est cette même équipe qui a signé en 2017 Jesse Shofner, première femme à jouer pour une saison complète dans l’AUDL.

Un des nouveaux propriétaires qui prend charge des Nightwatchs est David Trett, ancien joueur de la franchise et entrepreneur de la région de Nashville. L’autre nouveau propriétaire est plus connu; Luke Rodgers est l’animateur du podcast « Sports Related » et est aussi le frère du quart arrière des Packers de Green Bay de la NFL, Aaron Rodgers.

Ce nouveau duo de propriétaires correspond bien aux ambitions de l’AUDL d’octroyer les franchises à des investisseurs expérimentés en affaires.

Le Royal de Montréal rentable ?

Comment se porte les finances de la franchise montréalaise ? Évidemment, les états financiers des franchises ne sont pas publiés. Montréal affiche une des meilleures assistances du circuit depuis le début de la franchise. Les changements du Stade Percival-Molson vers le Centre Claude-Robillard a sans aucun doute réduit les frais de location de terrain en rendant le site plus accessible avec plus de potentiel pour les exposants et les kiosques. Montréal n’a pas a supporté des frais de transports par avion comme les équipes de la division Ouest.

Comme la presque totalité des autres franchises, Montréal cherche encore le partenaire qui assurerait une stabilité financière pour quelques saisons. La diffusion des matchs sur TVA Sports offre une vitrine unique à un partenaire potentiel. Malgré ce potentiel, le partenaire n’a pas encore été trouvé.

En l’attendant, les propriétaires du Royal devront offrir une équipe gagnante qui est l’incontournable pour assurer la pérennité financière de la franchise de Montréal. En attendant un potentiel retour sur investissement, c’est la passion qui mènera les propriétaires vers les prochaines saisons.

2 Comments

2 Comments

  1. Dan Turcotte

    2 janvier 2018 at 22 h 38 min

    Salut Etienne que penses tu de la situation des Outlaws? Penses tu qu’ils réussiront à attirer plus de fans que l’an dernier leur pire saison depuis leur arrivée en AUDL? Puisque L2 a fait un changement à Vancouver, serait-il possible voir un scénario similaire se passer à Ottawa? La franchise serait-elle en danger selon tes sources? Que manque-t-il pour ça lève plus du côté otavien?

  2. Etienne Fournier

    3 janvier 2018 at 11 h 24 min

    Bonne question. Je n’ai pas de signe qu’il s’apprêterait à déménager ou à changer de proprios. Ottawa a souffert l’an dernier sur le terrain, dans les estrades et à l’extérieur du terrain.

    Une des bases du succès de Montréal est l’expérience de match; un beau site, la zone aiglon, des concessions, un DJ… même avec tout ça, tu dois travailler fort pour maintenir tes assistances. Et tu es aussi à la merci de la température; quand il fait froid et il pleut, t’as moins de monde et tu vends moins de hot-dogs et de bières. L’organisation de Montréal a souffert lors des premiers matchs à la maison à cause des caprices de Dame Nature.

    Le défi de Montréal et de l’AUDL est d’aller chercher un bassin de spectateurs en dehors de la communauté du ultimate. Et ça, ça prend du temps et des efforts médias.

    On a commencé à le voir à Montréal lors du dernier match de la saison régulière à la maison. Plusieurs joueurs participaient à un tournoi à l’extérieur et malgré cela, ça été une des meilleure foule de la saison. TVA Sports a surement aidé un peu.

    Je souhaite vraiment que Ottawa revienne en force au plan sportif. On aime les rivalités Mtl-To, Mtl-Ott et To-Ott. J’ai hâte de voir les 3 équipes canadiennes (les 3 seules depuis l’annonce que Vancouver déménage à Portland) qui se qualifient pour les séries. Ça ferait tout un spectacle.

    Bref, attendons-nous à ce que Ottawa soit bien présent en 2018.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut