Hockey

Le mondial junior après quatre jours

SBNation

Le temps des fêtes est souvent synonyme de Championnat mondial junior pour les amateurs de hockey. Ce tournoi est également l’occasion pour les jeunes joueurs de prouver aux équipes qui les ont repêchées qu’ils méritent un poste dans la grande ligue d’ici quelques saisons. Les amateurs sont assis au bout de leur siège, tout comme les recruteurs qui veulent voir les performances des futures vedettes de la LNH. Pendant que certaines équipes se bataillent pour la médaille d’or, d’autres font tout en leur pouvoir pour simplement demeurer dans le tournoi l’an prochain. Voici donc un résumé des activités de ce championnat mondial après quatre jours.

 

Jour 1 : Déjà une petite surprise

Le premier match de la journée opposait la République Tchèque à la Russie et c’est étonnement la formation tchèque qui s’est sauvé avec la victoire par la marque de 5-4 en tir de barrage. Les autres matchs de la journée se sont déroulés sans grande surprise alors que la Suède a défait le Bélarus 6-1, la Finlande s’est avoué vaincu face au Canada 4-2 et finalement, les États-Unis n’ont fait qu’une bouchée du Danemark au compte de 9-0. L’espoir des Sabres de Buffalo, Casey Mittlestadt a bien fait devant ses futurs partisans avec deux buts, tout comme son compatriote Kieffer Bellows, qui lui est un espoir des Islanders de New York.

 

Jour 2 : Victoire importante pour la Suisse

Un match qui pouvait sembler ennuyant pour les partisans était d’une grande importance pour les formations suisse et biélorusse. Les deux équipes voulaient remporter ce match afin d’éviter d’être dernier du groupe B et du même coup, éviter le match de relégation. La Suisse s’est sauvé avec la victoire grâce au but de Philipp Kurashev qui évolue présentement avec les Remparts de Québec, à mi-chemin en troisième période. Le Bélarus devra donc travailler d’arrache pied pour le reste du tournoi afin de récolter une victoire au cours de leur trois prochains matchs. Finalement, dans le deuxième match de la journée, le Canada l’a emporté 6-0 face à la Slovaquie. Jonah Gadjovich deux fois, Maxime Comtois, Sam Steel, Jordan Kyrou et Taylor Raddysh ont été les compteurs pour le Canada et Colton Point a réalisé 20 arrêts pour le jeu blanc.

 

Jour 3 : La surprise du tournoi

Les trois premiers matchs de la journée se sont terminés sans grande surprise alors que la Finlande a défait le Danemark 4-1, notons la performance exceptionnelle du gardien danois Kasper Krog qui a réalisé 58 arrêts dans la défaite. Par la suite, la Russie a vaincu la Suisse 5-2 et puis la République Tchèque s’est incliné 3-1 face à la Suède. Cependant, la plus grosse surprise du tournoi est survenu dans le match en soirée alors que la puissante équipe américaine faisait face à l’humble Slovaquie. Contre toute attente, la Slovaquie s’est sauvé avec la victoire grâce à une victoire de 3-2. Filip Krivosik a marqué deux fois et Samuel Bucek a marqué le but de la victoire avec moins de trois minutes à faire à la rencontre. Le gardien slovaque Roman Durny a fermé la porte aux nombreuses attaques américaines et a stoppé 43 des 45 tirs dirigés vers lui.

 

Jour 4 : Un classique Canada contre États-Unis

Alors que la Russie a défait le Bélarus dans le premier match de la journée par la marque de 5-2. Le Canada et les États-Unis s’affrontaient sur la patinoire extérieure du New Era Field sous une neige abondante dans une reprise de la finale de l’an dernier. Alors que le Canada avait pris les devants 2-0 puis 3-1 grâce à des buts de Cale Makar, Dillon Dube et Boris Katchouk. Les États-Unis sont revenus de l’arrière en 34 secondes en troisième période pour créer l’égalité 3-3. Les marqueurs des États-Unis furent Kieffer Bellows, Scott Perunovich et Brady Tkachuk. Après une prolongation à trois contre trois excitante qui n’a pas fait de gagnant, le duel s’est soldé en tir de barrage. Tout comme en finale de l’an dernier, ce sont les États-Unis qui l’ont emporté grâce aux buts de Kieffer Bellows et de Brady Tkachuk. Sam Steel, Robert Thomas, Taylor Raddysh et Drake Batherson ont tous raté leur chance de battre le gardien américain Jake Oettinger en tir de barrage.

 

Après quatre journées d’activité, le Canada est toujours au sommet du classement du groupe A avec 7 points, un point devant les États-Unis. La Finlande, la Slovaquie et le Danemark suivent dans l’ordre. Du côté du groupe B, La Suède et la Russie sont à égalité au premier rang avec 6 points, les deux équipes croiseront le fer dimanche dans le dernier match de la ronde préliminaire. La République Tchèque, la Suisse et le Bélarus complètent le classement. Du côté des marqueurs, c’est l’Américain Casey Mittlestadt qui domine le classement avec 3 buts et 3 passes. Sam Steel et Jordan Kyrou sont les meilleurs pointeurs canadiens avec 4 points.

 

Le tournoi se conclura le 5 janvier prochain avec le match pour la médaille d’or, précédé de celui pour la médaille de bronze.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut