Canadiens

Toujours en recherche de constance

(C) Jeff Vinnick/NHLI via Getty Images

Nouvelle séquence, même constat. Depuis le début de la saison, les Canadiens ne cessent de connaître des performances en dents de scie. Après un départ catastrophique, l’équipe est remontée à une fiche de .500. La suite? Une nouvelle séquence de défaites, puis une légère remontée. Chaque fois, une lueur d’espoir d’un réveil soudain, mais suivi de la déception d’une mauvaise séquence.

Dans le monde du hockey, on parle souvent de jouer du « hockey de rattrapage ». Cette saison, le dicton s’applique aux Canadiens, mais pas au cours d’un match. Ce dicton s’applique de matchs en matchs. Chaque fois qu’on croit que l’équipe va sombrer et dégringoler au classement, elle remonte juste assez pour garder une option sur les séries éliminatoires. Toutefois, la troupe à Claude Julien ne pourra poursuivre comme cela bien longtemps.

Le temps commence réellement à manquer. La défaite aux mains des Hurricanes de la Caroline mercredi fait d’autant plus mal, car il s’agit d’un rival direct dans la course aux séries dans l’Association de l’Est.

Toujours en vie

Les Canadiens sont actuellement au 12e échelon de leur conférence. Ils se retrouvent à huit points des Islanders de New York et de la dernière place donnant accès aux séries d’après-saison. Ils sont à la même distance des Rangers de New York qui occupent le septième échelon dans l’Est. Les deux équipes ont joué autant de matchs que les Canadiens.

Huit points, c’est quatre matchs. Le positif croit qu’un tel retard peu se combler dans une période de dix rencontres. Je fais moi-même partie des positifs de nature.

Le hic est qu’un tel scénario serait trop beau pour être vrai. En se retrouvant au 12e rang, Montréal doit espérer voir quatre, voire cinq équipes connaître des insuccès. Ces équipes sont les deux formations newyorkaises, les Hurricanes de la Caroline, les Penguins de Pittsburgh et les Flyers de Philadelphie. Ces cinq formations sont issues de la même division et s’affronteront donc assez souvent dans une période de dix rencontres.

Ainsi, il est pratiquement impossible que le retard auquel fait face le Tricolore soit rattraper aussi rapidement. À moins de voir les Bruins de Boston connaître une énorme baisse de régime, ce qui n’est pas le cas présentement. Même les Maple Leafs de Toronto semble à une portée plus réaliste.

Ce sera donc un long processus pour remonter la pente. Au rythme actuel, les Rangers et les Islanders termineraient l’année avec 98 points. Pour en obtenir autant, Montréal devra présenter une fiche de 31-14-0 d’ici la fin de l’année. Un objectif peu réaliste vu les tendances actuelles de l’équipe.

Viser les séries ou le choix de repêchage?

Malgré mon désappointement actuel, je crois qu’on doit tout de même chercher à faire les séries. Premièrement, l’objectif dans un sport est toujours de performer. Je n’adhère pas à la mentalité de perdre par volonté. De plus, rien ne garanti un bon choix; le repêchage est une loterie, autant lors de l’attribution du rang de sélection que lors de la sélection des joueurs.

Aussi, dans l’éventualité où les Canadiens se qualifiaient pour les séries, qui sait ce qui peut arriver? L’an dernier, les Predators de Nashville ont surpris tout le monde. En 2012, c’était les Kings. Tout peut arriver, les séries sont une nouvelle saison.

Il ne faut donc pas cesser de travailler et espérer que les astres seront alignés pour permettre une remontée tardive au classement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut