Plus +

Résolution 2018; essayer le disque golf !

Un joueur de disque golf alignant en action

Avouons-le; les joueuses et les joueurs d’ultimate sont un peu condescendants envers le disque golf. Le disque golf est, au mieux, une activité pratiquée à la fin d’une pratique ou lors de la fin de semaine soulignant la fin de la saison dans un chalet et qu’on pratique avec un verre à la main.

Toutefois, pour Francis Beaumont et Mélissa Palander, le disque golf est devenu une activité qui occupe une partie importante de leur saison estivale. Le couple de Montréal s’est même donné comme objectif de jouer sur 50 sites différents (ils en ont déjà 43 à leur actif). Ils ont fait du disque golf le prétexte pour voyager au Québec et en Nouvelle-Angleterre. Les deux disque-golfeurs pratiquaient initialement l’ultimate, mais le disque golf à pris l’ascendant sur leur été au cours de la dernière année.

Qu’est-ce que le disque golf ?

Le nom de l’activité est très évocateur; il s’agit de compléter un parcours similaire à celui du golf. Le but est de lancer son disque dans un panier avec un minimum de lancer. La cible est à hauteur d’homme et est constitué d’un panier entouré de chaînes qui absorbent le disque. Les sites sont habituellement de 9, 12 ou 18 « paniers ».

L’ultimate se joue avec un disque de 175 grammes. Au disque golf, on retrouve 3 types de disque qui sont comparable au bâton de golf; les « putters », les « mid-ranges » et les « long-ranges ». Les poids des disques peuvent varier entre 130 à 160 grammes selon les préférences des joueuses et joueurs.

La PDGA (Professionnal Disc Golf Association) compte plus de 100,000 membres dans 47 pays.

Un instant; vous avez dit 50 sites différents ?

En effet. Selon Francis Beaumont, les États-Unis compte plus 5000 site pour pratiquer le disque golf. Au Québec, on en compte une douzaine répartis un peu partout dans la province. Les sites de Boucherville (ile Charron), Mirabel, Lacolle et Granby sont particulièrement appréciés des amateurs.  Le Québec possède son circuit provincial qui couronne annuellement ses championnes et champions dans différentes catégories suite à une série de tournois tenus un peu partout dans la province.

Évidemment, le disque golf possède son application qui permet de garder son pointage et aussi de découvrir des sites où pratiquer le sport.

Melissa Palander, disque golfeuse en pleine action

Les lancers

Les lancers droits, les lancers revers et même les lancer-marteaux utilisés au ultimate sont aussi utilisés au disque golf. Francis Beaumont avoue toutefois que les joueuses et joueurs d’ultimate qui jouent au disque golf doivent apprendre à changer le pied de pivot. Au ultimate, le pied de pivot est celui opposé à la main qui lance. Au disque golf, le pied d’appui est le même que celui de la main qui lance. Une fois cette technique apprivoisée, les joueuses et joueurs d’ultimate s’initiant au disque golf performeront habituellement très bien.

En conclusion, le disque golf est accessible et amusant en plus d’être un excellent prétexte pour découvrir du pays.

Ma résolution; m’initier au disque golf en 2018 !

Merci à Francis Beaumont pour sa précieuse collaboration

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut