Autre

La culture gagnante de Toronto

(C) THE CANADIAN PRESS/ Frank Gunn (TFC), AFP (Argonauts), Yahoo (Blue Jays), BlogTO (Raptors), WXYZ (Maple Leafs)

Le Toronto FC est devenu la première équipe canadienne de l’histoire de la MLS à remporter la Coupe MLS, remise à l’équipe championne des séries éliminatoires d’après-saison dans le circuit Garber.

Cette victoire confirme la bonne saison réalisée l’an dernier, mais également la montée en puissance des équipes torontoises dans le monde du sport professionnel. Cette situation est contraire au constat actuel du côté de Montréal. Bref, tout va pour le mieux dans la Ville-Reine.

Plus tôt cette année, c’était les Argonauts de Toronto qui renversaient les Stampeders de Calgary pour remporter la 17e coupe Grey de leur histoire. L’équipe avait précédemment conclu l’année au premier rang de la division Est de la LCF.

Au baseball, les Blue Jays ont connu une saison plus difficile. Toutefois, lors des saisons 2015 et 2016, les Torontois avaient successivement atteint la finale de la Ligue Américaine. Cette année, de nombreux changements sont à prévoir et il ne serait pas surprenant de les voir revenir dans les forces de la MLB.

Dans la NBA, les Raptors ne sont qu’à un petit pas de franchir une nouvelle étape et d’atteindre la finale de la NBA pour la première fois de leur histoire. Un titre de division, une seconde place dans la conférence de l’Est en saison régulière et une finale d’Association en éliminatoires lors de la campagne 2015-2016 demeure leur plus récent fait d’armes.

Finalement, au hockey, les jeunes Maple Leafs font parties des équipes les plus prometteuses pour la décennie à venir. Les étoiles montantes Austin Matthews, William Nylander et Mitch Marner confirment cette année et permettent à leur équipe de se classer dans le top 5 de la LNH en date du 11 décembre.

Une culture gagnante semble donc instaurée à Toronto et tout va pour le mieux.

Montréal doit regagner du terrain

Évidemment, les rencontres Montréal-Toronto sont toujours intéressantes , et ce peu importe le sport, vu la rivalité entre les deux villes d’importances du sport canadien. Toutefois, lorsqu’on dresse un aperçu de la situation actuelle, les chiffres disent tout : Montréal a un retard à rattraper.

L’Impact (soccer) et les Alouettes (football) ne sont pas parvenus à faire les séries cette saison. Les Expos (baseball) ont été déménagés. La NBA n’est toujours pas arrivée à Montréal. Les Canadiens, n’en parlons pas. Malgré de petits signes intéressants au cours des dernières saisons, ils déçoivent présentement.

Bien que notre passé semble plus glorieux que les torontois, ce temps semble révolu. Les propriétaires des trois clubs montréalais doivent travailler ensemble et trouver la solution au problème. Le manque de fonds est souvent abordé. Mettre une équipe gagnante sur le terrain (ou la patinoire) aiderait à pallier ce problème. Il s’agirait d’un investissement. Les partisans se déplaceraient davantage pour voir les matchs, un sentiment d’appartenance serait créé et plus de profits seraient engrangés pour réinvestir. C’est une boucle sans fin.

Toronto l’a compris en achetant des joueurs à gros prix. Le constat? Les résultats sont là et ils sont payants.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut