Basketball

NBA | La magie des Spurs

Les Spurs ont joué la saison complète sans Kawhi Leonard et une partie sans Tony Parker. Même sans leur joueur étoile et un futur «hall-of-famer», San Antonio est présentement 17-8, à moins de trois victoires des Rockets et du sommet dans l’Ouest.

Surpris? Bien sûr que non. On parle ici de l’équipe de Popovich. L’équipe qui est de toutes les séries éliminatoires depuis 1996. On s’y attendait.

Sur les épaules de LaMarcus Aldridge

En l’absence de Leonard et Parker, l’entraineur Popovich a tendu les rennes des Spurs à LaMarcus Aldridge.

À 32 ans, le power forward relève le défi avec brio, atteignant des sommets en carrière en ce qui concerne le taux d’efficacité de ses lancers. Moyennant près de 23 points et huit rebonds par rencontre, Aldridge noircit la feuille de pointage pour San Antonio. Mieux encore, les Spurs détiennent une fiche de 8-1 lorsqu’il inscrit plus de 25 points, un échelon réalisé qu’à huit occasions au cours de la dernière campagne.

Le meilleur banc de la NBA

Les performances d’Aldridge demeurent très impressionnantes, mais il est loin de dominer à lui seul les équipes adverses.

La vérité est qu’absolument personne ne sera désolé pour les Spurs. Après tout, ils ont fait les séries chaque année depuis que l’entraineur Gregg Popovich a rejoint leurs rangs en 1996. Spécialement cette saison, les joueurs auraient facilement pu blâmer les blessures de Leonard et Parker, qui créent un énorme trou des deux côtés du court pour San Antonio. En fait, leur fiche pourrait aisément être inversée à 8-17.

Mais non.

Les Spurs détiennent une profondeur inégalée dans la ligue. Dix joueurs marquent plus de six points par match, DIX! Kyle Anderson et Rudy Gay font particulièrement un excellent travail depuis le début de la saison. Grâce à eux, San Antonio se glisse au deuxième rang parmi les meilleures défensives du circuit et au premier rang en terme de points accordés. Pas mal pour une équipe jouant sans Kawhi Léonard, titulaire à deux reprises du titre de meilleur joueur défensif de la ligue (2015 et 2016).

Et ce n’est pas tout. Offensivement, et malgré que l’équipe ne se retrouve qu’au 26e rang pour les points inscrits, les Spurs excellent pour faire circuler le ballon. En effet, 61.2% de leurs points sont issus d’une passe d’un coéquipier, ce qui est bon pour le quatrième rang dans la NBA.

Finalement, l’équipe joue avec une ardeur remarquable. Personne n’abandonne chez les Spurs, qui occupent le huitième rang en ce qui a trait aux rebonds offensifs et le sixième rang pour les rebonds défensifs.

Somme toute, San Antonio n’a pas eu besoin d’Allstar pour performer jusqu’à présent. Une volonté de gagner, une défensive serrée et une vision d’équipe demeurent leurs plus précieux atouts.

«Pop»

Pop est l’entraineur des Spurs de San Antonio depuis 1996.

Pop a remporté à cinq reprises le titre de Champion de la NBA (1999, 2003, 2005, 2007 et 2014).

Pop s’est vu mériter à trois occasions le titre d’entraineur de l’année (2003, 2012 et 2014).

Pop en est présentement à sa 20e saison gagnante consécutive.

Mais par-dessus tout, Pop a inspiré une génération d’entraineurs, dont Steve Kerr (GSW) et Brett Brown (Sixers).

Laissez-moi être clair.

Impossible pour les Spurs d’en être où ils en sont sans Gregg Popovich. Il a fait de l’organisation de San Antonio un modèle admiré par toutes les équipes du circuit. Le système utilisé par Pop est la raison pour laquelle l’équipe continue de performer depuis deux décennies. Un système «selfless», axé sur l’équipe avant le joueur. Un système et une culture qu’on retrouve d’ailleurs chez les champions en titre, les Warriors du Golden State, mené par Steve Kerr.

Cette équipe, sous la direction de cet entraineur, a démontré une ténacité et une ingéniosité pour si longtemps que c’est pratiquement devenu la norme pour les Spurs.

Donc non, encore une fois, personne n’est surpris.

Un retour attendu

Bonne nouvelle pour San Antonio, qui retrouvera bientôt les services de leur joueur étoile : Kawhi Leonard. Absent depuis la finale de conférence de la saison dernière, une blessure au quadriceps droit l’avait éloigné du jeu.

«I feel good. I should be back soon.»

– Kawhi Leonard au sujet de son retour au jeu

Le joueur de 26 ans a recommencé à jouer à cinq contre cinq et un retour est maintenant envisageable selon lui, qui mentionne qu’il reviendra au jeu aussitôt qu’il se sentira prêt.

Les Spurs avec Kawhi deviennent instantanément des aspirants aux grands honneurs, une fois de plus.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut