Course

Une première saison intéressante et constructive pour Lance Stroll en Formule 1

(Mark Thompson/Getty Images)

La première année de Lance Stroll en F1 aura été intéressante dans les circonstances. Malgré un premier tiers de saison difficile avec aucun point dans les six premières courses et trois abandons dans les trois premières épreuves du calendrier (Australie, Chine et Bahreïn), il s’est toutefois signalé avec une bonne course à Montréal au Grand Prix du Canada en marquant ses premiers points en F1 avec une 9e position. Il a réalisé plusieurs dépassements lors de « son » Grand Prix national. Le point marquant de sa saison 2017 fut sans contredit son premier podium en carrière; une 3e place qui aurait pu être une seconde place, ayant été devancé par Bottas dans les derniers mètres avant la ligne d’arrivée lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

À noter qu’il a aussi marqué des points en terminant 10e en Autriche; 7e en Italie; 8e à Singapour et en Malaisie, ainsi que 6e au Mexique. De plus, en qualifications à Monza, au Grand prix d’Italie, il s’est qualifié quatrième sous la pluie, performance impressionnante pour une recrue. Avec les différentes pénalités imposées aux deux pilotes Red Bull, Verstappen et Riccardo, il s’est retrouvé en première ligne aux côtés de Lewis Hamilton. Il fut alors le plus jeune pilote de l’histoire à réaliser cet exploit. Ainsi, sur l’ensemble des vingt courses disputées cette saison, il s’est retrouvé à sept reprises dans les points.

Somme toute, on a assisté à une évolution à partir du deuxième tiers de la saison et aussi en comparaison avec son coéquipier, le vétéran Felipe Massa. Stroll a terminé à seulement trois points derrière le vétéran brésilien au classement des pilotes avec 40 points, au 12e rang du classement. Il était à trois points du top 10 des pilotes, place occupée par Nico Hulkenberg de Renault. Pas mal du tout comme première saison.

Prise de maturité

Au cours de la saison, il a été en mesure de bien gérer ses courses et d’éviter les accrochages. Cependant, une facette à améliorer en vue des prochaines saisons, se sont ses performances en qualifications et de pouvoir réaliser un bon premier tour rapide. En qualifications, en début de saison, il s’est retrouvé à quelques reprises à une demi-seconde de Massa, mais cet écart a été réduit dans la deuxième moitié de la saison, si bien que Stroll s’est qualifié devant Massa sur la grille à deux reprises soit en Azerbaïdjan et en Italie. Cependant, Massa l’a tout de même devancé à 17 reprises en qualifications.

Toutefois, autre élément de comparaison valable entre pilotes recrues, Stroll a terminé derrière la recrue française Esteban Ocon de Force India qui a connu une bonne saison et terminé au 8e rang des pilotes avec 87 points. Toutefois, à la décharge de Stroll, la Force India a été plus performante que la Williams cette saison.

Au final, avec la retraite de Massa, il sera intéressant de connaître l’identité du coéquipier de Lance Stroll pour la saison 2018. Comme première option probable est le retour du polonais Robert Kubica en F1 après son grave accident de Rallye survenu en 2011 au volant d’une Skoda Fabia S2000 au rallye Ronde di Andora près de Gènes en Italie. De plus, à noter que le pilote russe Sergey Sirotkin, de la filière Renault, comme Kubica, a aussi participé à des essais Pirelli cette semaine à Abou Dhabi. Les noms de Paul Di Resta, qui a couru pour Williams en 2017 au Grand Prix de Hongrie, et de Pascal Wehrlein, anciennement de Sauber, ont aussi été mentionnés pour remplacer le vétéran Felipe Massa. À suivre.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut