Royal de Montréal

La Croissance; sujet de la conférence annuelle d’Ultimate Canada

Les délégués à la conférence annuelle d'Ultimate Canada - Crédit Pad Timmons

C’est à Montréal que s’est tenue la conférence annuelle d’Ultimate Canada les 17, 18 et 19 novembre dernier. Plus d’une centaine de délégués de partout au pays s’y sont rassemblés pour discuter du thème de l’édition 2017; la croissance.

La croissance du ultimate porte sur deux axes. Le premier axe passe par le développement du ultimate auprès des jeunes. Le Québec a rattrapé son retard quant au niveau junior ces dernières années. Cependant, le développement au niveau scolaire présente toujours un défi important. À titre comparatif, la région d’Ottawa compte environ 800 jeunes d’âge scolaire pratiquant le sport et plus de 2000 jeunes dans la région de Vancouver.

Le deuxième axe de croissance passe par la promotion et l’accessibilité du sport par les associations et les ligues régionales. Les six plus grandes associations du pays se sont regroupés pour échanger sur les défis et réalités respectives. Ces associations (Montréal, Vancouver, Ottawa, Winnipeg, Toronto et Québec) se distinguent par différentes réalités selon Christian d’Auteuil, directeur général de l’UGM (Ultimate Grand Montréal). À titre d’exemple, le climat favorise la pratique du sport à l’extérieur 12 mois par année à Vancouver. Winnipeg et Ottawa possèdent leurs propres terrains qu’ils doivent toutefois aménager et entretenir. L’UGM quant à elle veut développer le sport avec entre autre des ligues récréatives régionales qui tiennent compte des défis de la circulation routière dans la région de Montréal. De plus, l’UGM a innové l’été dernier en offrant des ligues 5×5. Ce format était par le passé pratiqué l’hiver seulement dans des stades couverts.

Ultimate Canada et AUDL; un rapprochement ?

Une tentative de rapprochement entre l’AUDL et Ultimate Canada a été tentée lors de la fin de semaine. Les représentants du Royal de Montréal, franchise de l’AUDL, ont présenté les bénéfices de visibilité sur le sport que génère l’AUDL et l’attrait pour les jeunes que présente la version de l’AUDL du sport.

Toutefois, la position d’Ultimate Canada et de ses délégués demeurent fermes. Les valeurs fondamentales du ultimate reposent sur l’équité des genres ainsi que sur l’auto-arbitrage. L’AUDL, qui est un circuit arbitré et masculin, est à l’encontre de ses valeurs.

À défaut d’un rapprochement, les débats passionnés de la fin de semaine sur le sujet auront eu le bénéfice de maintenir le dialogue entre les deux organisations.

Le « Spirit of the Game » et l’olympisme

Derek Covington, responsable de la performance au Comité Olympique Canadien a fait une allocution lors de la conférence. Il a souligné à quel point l’esprit sportif (« spirit of the game » ou SOTG) est unique au ultimate. Covington a insité sur le #SOTG qui ne doit pas être être réduit seulement à un symbole sur les médias sociaux. Ce # doit surtout être mis de l’avant dans la promotion du sport.

Autres ateliers et politique d’Ultimate Canada

Dans le cadre de la conférence, Ultimate Canada a confirmé l’adoption d’une politique d’intégration des athlètes transgenres. L’UGM devrait emboîter le pas au cours des prochains mois. De plus, des nombreux ateliers pour les entraîneurs ainsi que sur l’équité des genres ont été présentés.

En 2018, la conférence se déroulera à Vancouver et aura pour thème l’inclusion.

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut