Course

Felipe Massa prend sa retraite après 15 saisons

Crédit photo: Zak Mauger/Williams F1

La deuxième fois semble être la bonne. Un an après sa première retraite du grand cirque de la Formule 1, le pilote brésilien Felipe Massa tire sa révérence. À 36 ans, Massa pourra profiter de la belle vie dans sa résidence de Monaco.  Retour sur son impressionnante carrière.

Sauber (2002-2005)

Après avoir remporté le championnat européen de Formule 3000 un an plus tôt, Massa fait son entrée en Formule 1 en 2002 avec Sauber. L’écurie suisse avait un volant libre à la suite du départ de Kimi Raikkonen pour McLaren. Les débuts en Grand Prix du jeune homme de Sao Paulo ont été fracassants, mais pas pour les bonnes raisons. Au premier virage en Australie, Massa est impliqué dans un carambolage qui met un terme à sa première course. Deux semaines plus tard, cependant, il inscrit son premier point de championnat en Malaisie. Malgré quelques gaffes coûteuses lors de sa première saison, Massa s’est plutôt bien tiré d’affaire pour une recrue.

L’année suivante, le Brésilien était toujours affilié à Sauber, mais pas comme pilote. L’écurie suisse, motorisée par Ferrari, avait fait le choix de prêter son jeune espoir à la Scuderia. Massa a ainsi pu se faire un nom dans la prestigieuse équipe, ce qui lui serait utile quelques années plus tard…

Felipe Massa en action à Montréal, en 2004.

En 2004, Massa est revenu avec Sauber. Avec davantage d’expérience et de sagesse, il fait moins d’erreurs et accumule de bons points, dont en Belgique. Profitant d’une course pleine de rebondissements, il garde son calme et décroche une belle 4e place.

L’année suivante, il a un nouveau coéquipier en l’ancien champion Jacques Villeneuve. Massa a toutefois le dessus sur son rival, 11 points contre 9. Voyant cela, la Scuderia Ferrari décide de lui offrir le baquet laissé vide par un autre Brésilien, Rubens Barrichello.

Ferrari (2006-2013)

À son arrivée chez Ferrari en 2006, Massa prend immédiatement le rôle de pilote numéro 2 derrière Michael Schumacher. Ce dernier est en lutte pour le championnat face à Fernando Alonso, mais Massa se débrouille bien. Il remporte son premier Grand Prix en carrière lors de l’épreuve de Turquie après une performance sans faute. Puis, chez lui au Brésil, il signe un autre gain, devenant le premier pilote local à remporter à Interlagos depuis Ayrton Senna. Cela lui permet de terminer troisième au championnat. La retraite de Michael Schumacher confirme sa place à plus long terme dans l’écurie.

La saison suivante est plutôt décevante pour le Pauliste. Malgré la grande fiabilité de sa monture (un seul abandon), Massa n’est pas dans le coup pour le championnat. C’est son coéquipier Kimi Raikkonen qui l’emporte avec 110 points, devançant les McLaren de Lewis Hamilton et de Fernando Alonso par un seul point. Massa, lui, termine avec 94 points.

Le Brésilien est déterminé à se reprendre en 2008, et c’est ce qu’il fait. Massa signe des victoires tôt en saison, et il est rapidement clair que la lutte pour le titre sera entre Hamilton et lui. Le Brésilien manque de chance en Hongrie: son moteur explose alors qu’il mène à trois tours de l’arrivée. Puis, il mène à Singapour alors que le pilote Renault Nelsinho Piquet frappe le mur – intentionnellement, ce qui aurait de graves conséquences l’année suivante. Massa s’arrête donc rapidement sous la voiture de sécurité, mais les mécanos le laissent partir trop vite. Le pilote Ferrari arrache le tuyau de ravitaillement, ce qui lui fait perdre plusieurs minutes ainsi que plusieurs points de championnat.

Toutefois, à la dernière épreuve de la saison, au Brésil, Massa a encore espoir de remporter le championnat. Il doit remporter la course et espérer qu’Hamilton termine à l’extérieur du top 5. Dans un Grand Prix plein de rebondissements, le Pauliste ne fait aucune erreur et remporte facilement. Alors qu’il traverse la ligne d’arrivée, Hamilton est sixième. Or, le meneur au championnat dépasse Timo Glock, dont les pneus sont usés jusqu’à la corde, au dernier virage. James Allen, qui décrivait la course, a trouvé les mots justes: «A hundred thousand local hearts sink in the grandstands.» Massa conclut sa saison à un maigre point du championnat.

Massa est resté digne après être passé tout près du titre en 2008.

En 2009, la Ferrari n’est pas du tout au rendez-vous. Le Brésilien doit se battre pour marquer des points, et non pour inscrire des victoires. En Hongrie, un terrible accident survient lors de la séance de qualifications. Massa reçoit un ressort de la voiture de Rubens Barrichello directement à la tête alors qu’il roule à environ 200 km/h. Il perd immédiatement connaissance et sa Ferrari va s’enfoncer dans un mur de pneus. Après un coma qui dure quelques jours, sa saison est terminée.

Massa revient en 2010 et inscrit une belle deuxième place à Bahreïn. Toutefois, ce serait le point fort de sa saison. Il est ensuite contraint à jouer les seconds violons à son nouveau coéquipier, Fernando Alonso. En Allemagne, il mène alors que son ingénieur lui adresse une phrase désormais célèbre: «Felipe, Fernando is faster than you.» Massa doit donc laisser passer lui coéquipier et lui permettre de remporter l’épreuve. Il termine sixième au championnat.

Peut-être est-ce en raison de l’accident de 2009, ou à cause de son nouveau rôle de numéro deux, mais Massa n’est plus le même par la suite. De 2011 à 2013, il ne signe aucune victoire et est beaucoup plus lent que son coéquipier. Ferrari annonce le retour de Raikkonen pour 2014, et le Brésilien doit donc trouver un autre volant.

Williams (2014-2017)

Massa signe donc avec Williams, une écurie de milieu de peloton. Cependant, la voiture 2014 est excellente, notamment en raison du moteur Mercedes qui s’est magnifiquement adapté aux nouveaux règlements. Le Pauliste obtient un second souffle alors qu’il n’a plus à être numéro deux, et qu’il a une voiture supérieure à la Ferrari. Il inscrit une pole position en Autriche et amasse trois podiums. Le Brésilien a même une chance de victoire à Montréal, mais il s’accroche avec Sergio Perez à l’avant-dernier tour.

En 2015, Massa récolte deux podiums, tout comme son coéquipier Valtteri Bottas. Cette autre solide saison confirme sa position chez Williams pour 2016.

Cependant, la voiture 2016 s’est moins améliorée que la Red Bull et la Force India. Le Brésilien termine la saison avec 53 points, 32 de moins que Bottas. À la fin de la saison, sans contrat, il est contraint d’annoncer sa retraite. Or, le vent tourne pour lui quelques semaines plus tard alors que Nico Rosberg, de Mercedes, annonce sa retraite à son tour. Bottas le remplace donc, et Massa peut revenir pour être le coéquipier de Lance Stroll.

La saison 2017 n’est pas facile pour le vétéran. Il ne semble pas en voie d’atteindre les 50 points, et en a quatre de moins que son jeune rival. L’écurie Williams ne lui offrira donc pas de contrat pour 2018.

Bilan

Felipe Massa complètera vraisemblablement sa carrière avec 269 départs, le sixième plus haut total de l’histoire. Ses huit saisons avec la Scuderia Ferrari le placent tout juste derrière Michael Schumacher pour le plus d’années passées avec la prestigieuse écurie. En carrière, il a obtenu 11 victoires et 41 podiums. Massa est possiblement le pilote qui est passé le plus près du titre, sans jamais l’emporter.

La semaine prochaine, il courra pour la dernière fois devant son public au Brésil. Espérons que cette fois, il pourra conclure sa carrière en beauté, comme il se doit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut