Alouettes

Les Alouettes sont-ils la pire équipe de la LCF ?

Mention de source: Toronto Star

Ne perdons pas de temps et répondons immédiatement à cette question existentielle: Oui, les Alouettes sont la pire équipe de la Ligue canadienne de football et il est difficile de prétendre le contraire à l’heure actuelle.

En s’inclinant samedi soir contre les Argonauts de Toronto, les Alouettes ont subi une sixième défaite de suite et présentent dorénavant une fiche de 3 victoires et 10 défaites. Avec cinq matchs à disputer à la saison régulière, l’équipe montréalaise est assurée de terminer, pour une troisième année consécutive, avec une fiche inférieure à .500.

Pire encore, les Als ont été relégués au dernier rang de la (pathétique) division Est. Bien qu’ils aient le même nombre de points que les Tiger-Cats de Hamilton, ceux-ci ont toutefois joué un match de moins.

Au niveau des statistiques, ce n’est guère plus rose pour nos Moineaux: avant-derniers dans la LCF pour le nombre de points marqués, le nombre de verges par la passe, le nombre de touchés par la passe et le temps moyen de possession par match. Seuls les Tiger-Cats affichent des statistiques générales encore plus médiocres, mais n’oublions pas que ceux-ci ont débuté la saison avec huit revers consécutifs. Les Ti-Cats ont toutefois gagné 3 de leurs 4 derniers matchs et ne peuvent plus être considérés comme la pire équipe de la ligue.

Inutile de préciser que les chances des Alouettes de participer aux séries éliminatoires fondent comme neige au soleil. Pour espérer s’y tailler une place, l’équipe devra remporter au moins 3 de ses 5 derniers matchs et espérer que ses rivaux directs trébuchent. Bref, aussi bien dire que c’est mission impossible.

Comment l’équipe montréalaise a-t-elle bien pu en arriver là ? Quelques éléments sautent rapidement aux yeux:

Aucune relève au poste de quart-arrière

Depuis le départ à la retraite d’Anthony Calvillo, les Alouettes n’ont eu aucune stabilité au poste de quart-arrière. Comparativement à plusieurs équipes de la ligue, l’équipe n’a développé aucune relève à ce poste offensif qui est pourtant le plus important au football. Donnant l’impression de n’avoir aucun plan à long terme, l’état-major de l’équipe a plutôt décidé d’offrir de généreux contrats à des vieux quart-arrières au qui sont presque au bout du rouleau (Kevin Glenn en 2016 et Darian Durant cette année).

 

Des décisions douteuses par rapport au personnel de joueurs

Pour des considérations financières, notamment, les Alouettes ont échangé ou libéré certains de leurs joueurs clés avant le début de la saison 2017.

Ils ont notamment envoyé le receveur de passe S.J. Green aux Argonauts de Toronto et ont laissé partir le secondeur Bear Woods qui s’est joint lui aussi aux Argonauts par la suite.

Plusieurs personnes ont sursauté en apprenant ces deux départs, avec raison d’ailleurs : Green a 1 053 verges de gains et 7 touchés cette saison (2e dans la ligue à ces deux chapitres). Woods, de son côté, a déjà 73 plaqués (bon pour le 4e rang de la ligue) et 2 sacs du quart à son actif.

Les Alouettes ont également décidé d’échanger le quart Vernon Adams Jr. aux Roughriders de la Saskatchewan en août dernier. Sans dire qu’Adams deviendra un quart-arrière étoile, il avait tout de même un bon potentiel, surtout considérant qu’il n’est âgé que de 24 ans. Il aurait définitivement mérité qu’on lui donne une vraie chance.

 

Incapacité de gagner des matchs sur les terrains adverses

La fiche des Als cette saison sur la route ? Aucune victoire et six défaites. Difficile d’enchaîner les victoires lorsque l’on est incapables de remporter un SEUL match sur les terrains adverses. Pourtant l’an dernier, l’équipe avait présenté une fiche respectable de 4-5 à l’extérieur.

 

En somme, la situation est actuellement catastrophique chez les Alouettes. Sans quart-arrière d’avenir, l’attaque est embourbée et les renvois de Jacques Chapdelaine et Noel Thorpe n’ont pas stoppé l’hémorragie. L’équipe croule dans les bas-fonds du classement et on voit mal comment la situation pourrait drastiquement changer d’ici la fin de la saison. Pour toutes ces raisons, les Als se méritent actuellement le titre peu envieux de « pire équipe de la LCF ».

 

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut