Impact

Si près, mais si loin

© Vincent Éthier

Le Toronto FC aime bien contrecarrer les plans de l’Impact, et ce, depuis quelques saisons déjà. Après la défaite crève-cœur en éliminatoires la saison dernière (plus précisément en finale de l’Association de l’Est de la MLS), le TFC a de nouveau mis fin au parcours montréalais en championnat canadien plus tôt cette année, s’imposant dans la controverse en toute fin de rencontre lors du match retour.

Ce dimanche, le rival torontois a encore fait des siennes en s’imposant par la marque de 3-1 dans un Stade Saputo remplis à craquer. Bien que cette défaite n’exclue pas définitivement l’Impact de la course aux séries, elle complique assurément la vie des hommes de Mauro Biello.

Grâce à leur belle séquence de quatre victoires de suite, une première depuis 2013, le onze montréalais était revenu dans le portrait éliminatoire. Toutefois, après les rencontres de la fin de semaine, l’IMFC glisse au septième rang de son association, délaissant la dernière place donnant accès aux éliminatoires au profit d’Atlanta United. Les deux formations sont à égalité avec 36 points, mais la formation américaine a un match en mains. L’Impact se retrouve également à trois points des Red Bulls de New York, qui se situent au cinquième rang. New York détiendrait toutefois l’avantage au bris d’égalité, ayant davantage de victoires et un meilleur ratio de buts que l’équipe montréalaise.

Un calendrier loin d’être des plus faciles

Avec neuf rencontres à disputer avant la fin du calendrier, l’Impact n’a par conséquent plus une grande marge de manœuvre. L’équipe devra vite oublier la récente défaite et revenir sur le chemin qui l’a menée vers quatre gains consécutifs.

L’action reprend dès samedi, alors que l’équipe montréalaise reçoit le Fire de Chicago. Ce match, face à un rival d’association, sera tout un test pour le Bleu-Blanc-Noir, qui devra se débrouiller sans plusieurs éléments-clés appelés en sélections (Anthony Jackson-Hamel et Samuel Piette pour le Canada; Laurent Ciman par la Belgique; Blerim Džemaili par la Suisse). Une victoire est d’autant plus importante, cette rencontre étant l’une des quatre dernières parties jouées au Stade Saputo avant la fin du calendrier.

En effet, cinq des neuf derniers matchs seront joués sur les terrains adverses, dont quatre seront contre des rivaux d’association. Parmi ceux-ci, un choc contre Atlanta United. Cette rencontre pourrait fort bien distancer les deux formations dans la course éliminatoire. Et que dire de deux nouveaux chocs face au Toronto FC, les deux fois au BMO Field de surcroît. Il n’y a pas à dire, l’Impact ne sera pas épargné en cette fin de saison. Ajoutons à cela trois autres rivaux d’association qui se mesureront au onze montréalais, à domicile cette fois (Chicago, NYCFC et Nouvelle-Angleterre).

Les meneurs au classement général seront-ils de nouveau le bourreau de l’Impact? C’est du moins ce que souhaitent les hommes de Greg Vanney. N’oublions pas les propos qu’a tenus Jozy Altidore avant la rencontre de dimanche: ce qui lui ferait le plus plaisir serait d’empêcher l’Impact d’accéder aux séries. L’IMFC aura-t-il un sursaut d’orgueil?

Tout reste à jouer. Soutenons notre équipe. Go Impact!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut