AHL

Le système de développement paiera-t-il son dû lors du camp?

www.NHL.com

Les entraîneurs préparent les camps et les joueurs suent leur vie dans le gymnase en prévision d’offrir le meilleur d’eux-même afin de brouiller les cartes de l’état-major. Ça sent l’automne ! Plusieurs joueurs sous contrat tenteront d’attirer l’attention pour, au moins, obtenir un poste à Laval avec le Rocket, tandis que plusieurs en seront à leur premier camp et pour eux, « Sky is the Limit » !

Effectivement, les camps nous donneront un bon aperçu de l’évolution de certains et une bonne première impression pour d’autres. Mais qu’en est-il des réelles intentions de l’organisation ? Cherche-t-on vraiment la perle rare ou veut-on la saveur du jour ? Est-on à la recherche de quelque chose de précis afin de combler une brèche dans la formation qui nous sera présentée en octobre ou offre-t-on simplement la chance aux jeunes de goûter à la Ligue Nationale ?

Personnellement, j’aurai ces trois joueurs à l’œil :

Martin Reway

Il revient de loin, ayant manqué une saison complète en raison de problèmes cardiaques. Reway affirme s’être remis pleinement et, surtout, s’être entraîné énormément dans les dernières semaines en vue du camp. On le sait habile et bon patineur, pourrait-il forcer Marc Bergevin à lui faire une place ? Le CH déborde d’ailiers aux bonnes aptitudes, ce qui donnerait des munitions au DG afin de compléter un échange.

Jacob De La Rose

Cela fait maintenant trois ans qu’il essaie de percer l’alignement, la quatrième sera-t-elle la bonne ? Bergevin lui a donné tout un coup de main en lui donnant un contrat d’un an seulement, mais un contrat à sens unique. Effectivement, que ce soit à Laval ou à Montréal, il touchera 725 000$ américains. On nous l’a vendu en disant qu’il était extrêmement responsable défensivement et que ses aptitudes offensives se développeraient avec le temps. Eh! bien, le jour est peut-être arrivé… En mars et avril derniers avec les IceCaps de St. John, Jacob De La Rose a marqué 11 filets à ses 24 derniers matchs.

Charles Hudon

Lui aussi en a vu des camps à Montréal ! Nul doute que sa taille laisse toujours une certaine réticence chez les entraîneurs, mais personne ne peut remettre en cause sa fougue, son patin et sa vision du jeu. Son jeu est mûr pour la grande ligue, ayant fait ses preuves dans la Ligue Américaine. Il est constant et rend ses coéquipiers meilleurs par son ingéniosité avec la rondelle. Hudon, 23 ans, se compare aux Rakell, Rieder, Monahan et Rask. Cependant, il doit pouvoir avoir une chance de le prouver ! N’importe qui prendrait ces joueurs maintenant établis dans la formation. Hudon doit obtenir ce qu’il mérite : un poste sur les deux premiers trios.

C’est peut-être enfin cette année que le camp nous donnera un joueur issu du système de développement, tant critiqué. Le temps paiera-t-il son dû aux Montréalais en septembre ? Souhaitons-le !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut