Autre

L’injuste choix de Victoria Azarenka

Victoria Azarenka
© Getty Images

Aux prises avec un choix tant difficile qu’injuste, Victoria Azarenka doit faire l’impasse sur l’U.S. Open.

En effet, la Biélorusse est présentement impliquée dans une bataille juridique pour la garde de son fils, Leo, huit mois. Séparée du père du bambin depuis juillet, l’ex-numéro un tente de gagner la garde légale du bébé. Cependant, « de la façon dont vont les choses en ce moment, la seule façon pour moi de pouvoir disputer l’U.S. Open cette année serait si je laisse Leo derrière moi en Californie, ce que je ne veux pas faire », a dit Azarenka dans un long message Twitter publié le 17 août dernier.

Autrement dit, elle se retrouvait devant le choix de Sophie: le tennis ou son fils.

Personne ne peut la blâmer d’avoir choisi son enfant.

Aucune mère ne devrait faire face au dilemme d’Azarenka

Travail ou famille? Personne ne devrait avoir à faire un tel choix. Aucune mère ne devrait avoir à décider si elle veut garder son enfant, particulièrement à ce très jeune âge, ou si elle veut travailler. Il s’agit d’une décision complètement injuste, à laquelle personne ne devrait être soumis.

Dans son message, Azarenka abonde dans le même sens: « Trouver l’équilibre entre prendre soin d’un enfant et une carrière n’est pas facile pour un parent, quel qu’il soit, mais c’est un défi auquel je suis prête à faire face et prendre en charge. Je veux soutenir les hommes et les femmes de partout qui savent que c’est bien d’être une mère – ou un père – au travail. Personne ne devrait avoir à choisir entre un enfant et sa carrière, nous sommes assez forts pour les deux. »

Il s’agit d’un message d’une puissance qui transcende et qui mérite d’être écouté et respecté.

Pourtant, partout et chaque jour, plusieurs femmes se voient obligées de faire ce choix déchirant entre leur progéniture et leur carrière. Pour une panoplie de raisons, ces mères doivent décider si elles veulent mettre de côté leur famille ou sacrifier un travail pour lequel elles ont beaucoup donné et qu’elles aiment.

Cependant, mis à part pour quelques-unes, une mère préférera toujours sacrifier son propre bien-être plutôt que celui de ses enfants, peu importe l’injustice du choix placé devant elle. C’est ce qui fait d’elles des êtres exceptionnels.

C’est la raison pour laquelle il est impossible de juger le choix de Victoria Azarenka. On ne peut que lui souhaiter que tout se règle pour le mieux très vite. Pour le bien de Leo, pour le bien du père et, surtout, pour son bien à elle. En souhaitant que ce type de dilemme devienne de plus en plus rare, surtout quand les parties en cause sont prêtes à en arriver à des compromis pour ne pas que de telles choses surviennent.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Abonnez-vous à notre infolettre

* indicates required

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut