Soccer

(5/8) Coupe des Confédérations : le Mexique

« La formation mexicaine semble vivre un blocage psychologique lorsqu’elle arrive dans la phase à élimination directe. »

Il s’agit du cinquième d’une série de huit articles présentant les équipes en présence à la Coupe des Confédérations qui aura lieu du 17 juin au 2 juillet prochain en Russie. Les champions en titre de chaque compétition continentale de même que le pays hôte de la compétition (Russie) et le champion du monde en titre (Allemagne) s’affronteront lors de l’évènement.

Le Mexique s’est qualifié pour la compétition à l’aide d’une victoire face aux Etats-Unis dans une rencontre organisée pour déterminer qui du gagnant de la Gold Cup 2013 (États-Unis) et de celle de 2015 (Mexique) représenterait la CONCACAF en Russie. Le Mexique aura finalement eu le dessus sur leurs adversaires après les prolongations dans une victoire de 3-2.

Ayant une formation sensiblement similaire à celui qui avait entrepris la Coupe du monde 2014, le Mexique semble faire du surplace depuis quelques années. Le manque de concurrence en Amérique du Nord y serait-il pour quelque chose ? Peu importe, la formation mexicaine aura fort à faire pour tirer son épingle du jeu dans cette compétition.

Les anciennes pépites offensives n’ayant pas éclos à leur plein potentiel (on parle ici des Giovanni Dos Santos et Javier Hernandez), il semble difficile de présager un excellent résultat pour la troupe de Juan Carlos Osorio. Toutefois, ils ont la chance d’évoluer dans un groupe à leur portée. Tout comme dans le cas de la Russie, une victoire contre ces derniers risque d’être primordiale pour passer au tour suivant.

Dans cette éventualité, on ne donne pas cher de leur peau aux Mexicains qui seraient opposés à l’Allemagne ou au Chili, si la logique du groupe B est respectée bien sûr. Surtout lorsqu’on pense au fait qu’ils ont atteint la phase éliminatoire lors des six dernières Coupes du monde et qu’à chaque reprise ils n’ont pu passer l’étape des huitièmes de finale. Un blocage psychologique semble leur causer problème dans les matchs à élimination directe. Pourront-ils bâtir sur la victoire face aux États-Unis ?

Les prédictions

Je crois qu’il s’agira d’une compétition difficile pour les Mexicain et bien qu’ils semblent légèrement supérieurs aux Russes, ces derniers risquent de leur causer des ennuis et de les vaincre. Je les vois donc terminer au troisième rang du groupe A, derrière le Portugal et la Russie, mais devant la petite Nouvelle-Zélande.

Objectif réaliste : Demi-finaliste

Prédiction : 3e du groupe A

Prochaine équipe : la Nouvelle-Zélande

Crédit photo : Adidas

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut