Blessures et le sport

Ligament croisé antérieur ou « quand le genou vous lâche »

Son nom est bien connu et très redouté. Anciennement vu comme une blessure qui mettait fin a une carrière, elle permet maintenant un retour au jeu en environ 6 mois.

Collaboration spéciale de l’étudiant thérapeute sportif Tristan Castonguay des cliniques sportives Kinatex Sports Physio de Rockland et Côte-Vertue à Montréal.

Le légendaire ligament croisé antérieur

Son nom est bien connu et très redouté. Anciennement vu comme une blessure qui mettait fin a une carrière, elle permet maintenant un retour au jeu en environ 6 mois.

Anatomie

Le genou possède plusieurs ligaments pour assurer le maintient de l’articulation et empêcher les mouvements qui dépassent sa mobilité naturelle. Quatre principaux:

1- Ligament croisé antérieur (ACL en anglais)

2- Ligament croisé postérieur (PCL)

3- Ligament collatéral médial (MCL)

4- Ligament collatéral latéral (LCL)

Chacun de ces ligaments ont leur fonction bien précise et une façon bien particulière de les endommager. Le ACL relie le tibia et le fémur et il est responsable de limiter la rotation du genou et/ou un glissement vers l’avant trop prononcé. Bref, il bloque le mouvement du tibia pour l’empêcher de trop avancer lors d’un changement de direction ou lorsqu’un joueur applique les freins.

Mécanisme de blessure

Un joueur peut subir 2 sortes de blessures au ligament croisé antérieur:

1- Étirement (ses fibres sont étirées, mais aucune déchirure n’apparait).

2- Déchirure (un trop grand movement du tibia qui provoque un trop grand étirement des fibres du ligament qui force sa déchirure partielle ou complète).

Il est donc possible qu’un joueur qui tourne, mais que son patin ou son crampon reste pris dans la surface puisse créer une blessure au ligament croisé antérieur puisque le ligament serait très sollicité pour protéger l’articulation.

Comment revenir au jeu ?

– Le port d’une attelle (peut être nécessaire) qui prévient le déplacement du tibia vers l’avant.

– Intervention chirurgicale pour recréer le ligament

– Beaucoup de renforcement musculaire des isquio-jambiers.

Pourquoi les ischio-jambiers ont-ils un grand rôle dans la prévention des blessures au LCA ?

Les tendons des ischio-jambiers s’attachent au tibia et exercent une force de traction sur celui-ci. Cette force fait naturellement plier le genou. Par contre, il peut permettre de retenir le glissement du tibia vers l’avant et ainsi aider le rôle du ligament croisé antérieur!

Saviez-vous que les femmes étaient plus a risque de subir une blessure au LCA ?

Crédit photo : http://www.keyword-suggestions.com/ZGFuaWxvIGdhbGxpbmFyaSBpbmp1cnk/

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Surlebanc.ca, un média sportif hors du commun. Notre but : parler d'actualité, de conflits sociaux et d'enjeux culturels et même politiques que nous offre le sport!

Facebook

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

Retour en haut